Anne

AnneAnne a commencé à lire sans méthode, en empruntant des livres dans la bibliothèque municipale de son quartier : A : Paul Auster ; B : les sœurs Brontë ; Z : Zweig. Chaque jour, une nouvelle histoire et quand elle avait tout fini, qu’on était dimanche et que tout était fermé, elle en venait à lire le dos des boîtes de céréales : A : Analyse nutritionnelle ; C : Calories ; V : Vitamines. À la fac de Lettres, elle a continué à lire toujours sans méthode, toujours par ordre alphabétique : A : Autobiographie ; F : Fantastique ; R : Romans. Et puis elle est devenue enseignante et ce sont ses élèves qui ont appris à lire, avec méthode et sans suivre l’alphabet. Aujourd’hui, quand elle pénètre dans une librairie, elle se sent redevenue Picsou devant son tas d’or, émerveillée de tant de richesses et avide de tous les savoirs : J : Jeunesse ; N : Nouveautés ; P : Polar.

Si j’étais un écrivain ?  Joyce Carol Oates parce que la lire nous rend plus intelligent.

Si j’étais un roman ? Kafka sur le rivage, il réunit tous les genres à la fois poésie, fantastique, littérature.

Si j’étais un héros de littérature ? Fantômas parce qu’il fait peur et qu’il n’est pas gentil !

Si j’étais un signe de ponctuation ? Les points de suspension, ils laissent toujours une place au possible.

Si j’étais une langue ? La langue des dragons inventée par Ursula Le Guin dans Terremer, c’est la langue du « vrai nom des choses » par laquelle on se rend maître des objets et de tout ce qui est vivant.

Si j’étais un poète ? François Villon parce qu’il nous parle encore aujourd’hui.

Si j’étais un personnage de bande dessinée ? Laureline car elle est l’égale de Valerian.

Si j’étais un auteur classique ? Alexandre Dumas pour le comte de Monte-Cristo.

Si j’étais un héros grec ? Orion qu’on peut voir la nuit chasser les étoiles.

Si j’étais un spectacle vivant ? Un spectacle de clowns russes.

Si je ne devais sauver qu’un seul livre : Un livre que je n’ai pas encore lu.

 

Portrait réalisé par Marianne

Publicités