Justine D

IMG_5109

Originaire d’Angers, Justine à ce sourire qui vous invite à la discussion, ce regard pétillant et cette attitude d’une femme qui n’a pas froid aux yeux. Elle s’attache à élaguer toutes sortes de préjugés, et s’intéresse de prêt au respect du droit des femmes car c’est un sujet qui lui tiens particulièrement à cœur. De même, les thématiques se rapportant au « Corps » et au genre sont sa panacée. Du haut de ses 30 ans, elle est passée par le monde des arts, de la restauration et de l’enseignement, expériences diverses qui lui ont apporté de nombreuses compétences et un sens du relationnel aiguisé. Un jour alors qu’elle franchit les portes d’une librairie elle comprend qu’être libraire est un métier qui lui correspondrai parfaitement. Lectrice compulsive, amatrice de polar, de BD et de littérature française, elle à ce don de transmettre passionnément ses nouvelles lectures ! Pour pouvoir faire fleurir cette idée, elle décide de chercher une formation. La voilà donc dans la licence professionnelle librairie et métiers du livre au sein de laquelle elle s’épanouit pleinement et nous partage sa bonne humeur et ce fameux sourire au quotidien. Elle est à l’heure actuelle en apprentissage à la librairie Kléber à Strasbourg au rayon Sciences Humaines.

Si j’étais …

Un livre : « La montagne de glace », d’Emily Rodda, parce qu’il m’a donné le goût de la lecture quand j’avais 11 ans.

Un.e écrivain.ne:  J’hésite entre Virginie Despentes, Colette ou Virginia Woolf… les trois !

Un.e poète: Renée Vivien.

« À la femme aimée

[…]

Et l’esprit assoiffé d’éternel, d’impossible,

D’infini, je voulus moduler largement

Un hymne de magie et d’émerveillement.

Mais la strophe monta bégayante et pénible,

Reflet naïf, écho puéril, vol heurté,

Vers ta divinité. »

Un.e peintre: Egon Schiele. Ses corps anguleux aux lignes fortes, ses mains tourmentées, ses aplats de couleurs et l’inachevé de ses dessins me fascinent.

Une figure de style : L’oxymore, parfois drôle, souvent poétique, toujours intense.

Une ponctuation : Les points de suspension, parce que parfois les mots sont de trop, ou bien ne suffisent pas.

Une pièce de théâtre : 4 :48 Psychose, de Sarah Kane. Une gifle.

Un ballet : Le lac des cygnes, de Tchaïkovski

Une citation : « Que la beauté soit dans ton regard, non dans la chose regardée », Les nourritures terrestres, André Gide.

—————————————————————————————————————

Portrait réalisé par Kévin

https://lplibrairiemulhouse.wordpress.com/kevin/

Publicités