Sandy

cofSandy est comme un livre. On la découvre par sa couverture soignée puis on se demande quelle intrigue elle peut bien renfermer. Son synopsis est riche des histoires qui l’ont forgée et amenée jusqu’en ce lieu précis, aujourd’hui. Premier chapitre, on y rencontre une petite fille introvertie qui fuit sa réalité en se plongeant dans ses lectures, se crée un monde et se réécrit en personnage fort. Second chapitre, l’adolescente s’affirme, prend son envol en quittant sa petite prison alsacienne pour les plages toulonnaises, où elle approfondit l’apprentissage de ce qui fut son exutoire. Troisième chapitre, Sandy se dévoue corps et âme à la future génération, l’encourage, l’élève. Trois années durant, elle se consacre à l’enseignement, où elle redécouvre la littérature de sa jeunesse avec un regard aiguisé. Dernier chapitre, fin du tome 1 : intitulé « Démission pour rémission », elle y exprime enfin sa passion pour la littérature et décide d’y consacrer le tome 2 de sa vie.

Si j’étais :

~ Un écrivain ?

Je serais Boris Vian. Un. talent. fou. Génie du surréalisme et du tragique au XXème siècle, artiste aux talents multiples, inventeur de mots absolument unique…

~ Une langue ?

Je serais le français. Pour sa complexité… Ce qui la rend belle à pratiquer et à cerner. Un délice pour l’esprit !

~ Un poète ?

Je serais Charles Baudelaire. Auteur autant torturé que son œuvre la plus connue Les Fleurs du Mal, il m’a grandement touchée dès ses premiers vers lorsque je l’ai découvert au collège…

~ Un roman ?

Je serais L’Ecume des jours, le roman le plus connu de Boris Vian. Une grande histoire d’amour contemporaine, l’une des plus belles existant au sein de la littérature française…

~ Une pièce de théâtre ?

Je serais la rocambolesque pièce Le Songe d’une Nuit d’été, de Shakespeare. Que de souvenirs ! Cette pièce est exquise d’humour, de tristesse et de réflexion sur les rapports à autrui et surtout notre rapport à l’amour (Ah ! L’Amour…)

~ Un conte ?

Je serais Le Petit Chaperon Rouge, mais la version de Charles Perrault, celle où ça se finit mal pour la petite fille… Bien fait pour elle haha !

~ Un personnage de BD ?

Je serais Mélusine ! Découverte en élémentaire, qu’est-ce que j’ai voulu vivre ses aventures d’apprentie sorcière ! Des tomes que je garde bien au chaud dans ma bibliothèque, un beau souvenir d’enfance…

~ Une déesse grecque ?

Je serais Athéna. Déesse de la stratégie militaire, des artistes et des enseignants, je lui trouve une force et une prestance sans pareille… Elle en impose !

 

Portrait écrit par Céline.

Publicités