Sans plus d’épée que de sceptre

Sedan, le 1er septembre 1870 à dix-huit heures, après une journée de combats aussi meurtrière que vaine, le Roi de Prusse Wilhelm I vient de recevoir des mains du général Reille la chevaleresque lettre de Napoléon III entérinant la capitulation française et la reddition de la ville :

Monsieur mon frère ! N’ayant pu mourir au milieu de mes troupes, il ne me reste qu’à remettre mon épée entre les mains de Votre Majesté. Je suis de Votre Majesté le bon Frère.

Napoléon.

À cet instant précis la couronne impériale vient de rouler dans la poussière estivale des Ardennes. Le lendemain à Paris c’est la stupéfaction et la colère, cette fois la musique d’Offenbach ne sauvera pas la Fête impériale. Face au soulèvement populaire la régence d’Eugénie et le gouvernement du Comte de Palikao sont mis en difficulté par le Corps législatif. Deux jours plus tard les grandes puissances européennes assisteront stupéfaites à l’effondrement du Second Empire après dix-sept années de règne. Dans son récit Nicolas Chaudun nous propose de revivre les mois d’été qui ont vu s’enchaîner les évènements de la guerre franco-allemande de 1870 en suivant, de Paris à Sedan, l’itinéraire du dernier Empereur des français…

Wilhelm Camphausen (1818 – 1885), Napoléon III à la bataille de Sedan (détail), 1877, huile sur toile, Berlin, Deutsches Historisches Museum

Lire la suite

Publicités

Le tour du monde du roi Zibeline

Tour du monde du roi ZibelineVous aimez les romans d’aventures sur fond historique ? Les fabuleux récits de voyage des grands navigateurs du XVIIIe siècle, à l’époque de Bougainville ou James Cook ? Alors ce livre vous plaira.

Avec Le Tour du Monde du roi Zibeline, Jean-Christophe Rufin nous invite, au siècle des Lumières, à découvrir un explorateur tombé dans l’oubli, du moins en France, au destin pourtant surprenant et incroyable : le Comte Auguste Benjowski. Aristocrate d’origine hongroise, élevé par un précepteur français qui lui enseigne les idées de Voltaire et Rousseau, Auguste a été tour à tour officier dans la guerre de Sept Ans, colonel de la confédération de Barr en Pologne contre la Russie, fait prisonnier puis exilé au Kamtchatka en Sibérie, puis navigateur avant de devenir roi de Madagascar. Quelle vie ! Quel destin !

Le roman commence par la fin. Nous sommes en 1784, à Philadelphie dans la demeure de Benjamin Franklin. Les États-Unis sont reconnus pays indépendant depuis peu, faisant de l’Amérique la première nation décolonisée du monde. Homme politique et intellectuel très en vue, incarnant les valeurs humanistes des Lumières, Benjamin Franklin, père fondateur des États-Unis, est un vieil homme, souffrant de rhumatisme. Il est de retour à Philadelphie après huit années passées en France en tant qu’ambassadeur, où il a appelé les Français à soutenir les Américains dans leur guerre d’Indépendance. Ce jour-là, il accepte de recevoir un couple singulier, venu de Paris, et qui l’intrigue : le Comte Auguste Benjowski, qui se prétend roi de Madagascar, et sa compagne, la belle et très élégante Aphanasie. Ils sont venus lui demander d’intervenir afin de faire de l’île un pays souverain et indépendant sur le modèle de la constitution américaine. Auguste ne veut pas coloniser Madagascar, mais son indépendance ! À tour de rôle, Auguste et Aphanasie font le récit passionnant de leur histoire.

Lire la suite

Tous les voyages ne forment pas la jeunesse…

dfdfdfdf.jpg

I. Juin 1944. Un jeune français de 17 ans est enrôlé dans la Waffen SS :

27 Juin 1944, la croix gammée flotte encore sur les grandes capitales européennes. Cependant depuis 1942 la situation a changé et l’Axe a perdu l’avantage face aux Alliés. À Stalingrad en février 1943 la Wehrmacht a définitivement vu son avancée vers l’est stoppée. Depuis les troupes de Staline déferlent sur l’Europe de l’Est en direction de Berlin. Sur les côtes normandes les forces américaines et britanniques ont commencé à débarquer leurs troupes depuis le 6 juin. En Italie Benito Mussolini déchu se terre dans le nord du pays au cœur d’un état fantoche protégé par la Ligne Gothique du Feldmarschall Kesserling. Pendant ce temps, la guerre fait rage dans le Pacifique où le Japon contrôle encore un vaste empire maritime. Mais avec l’écrasante victoire américaine des Mariannes et l’agonie de la marine impériale, le vent est sur le point de tourner pour l’Empire du Soleil désormais à portée de tir des bombardiers américains. C’est dans ce contexte, où tout va se jouer, que l’Allemagne nazie va intensifier ses crimes. À partir de février 1944 le Gauleiter du Rhin Supérieur, Robert Wagner, va offrir à Himmler les vies de deux-mille jeunes alsaciens de la classe 1926 pour venir grossir les rangs de ses Waffen SS. C’est là que débute le voyage de Marcel Grob…

pages 23 et 24.jpg
Pages 23 et 24 : Marcel et son camarade Antoine apprennent le sort qui attend les familles de ceux qui ne répondent pas à la convocation à Stralsund.

« J’ai terriblement froid monsieur le juge, un froid qu’on sent jusque dans les os. »

Lire la suite

Pénétrez dans la brume…

Dans les brumes du mal, de René Manzor

Dans les brumes du mal Rene Manzor

Pour vous présenter ce coup de cœur je vais commencer par vous dire qu’il s’agissait de mon premier René Manzor, mais après avoir refermé la dernière page je peux déjà vous dire qu’il ne sera pas le dernier.

 

« La mère de Tom est morte, et Tom a disparu.
Tom, mais aussi John, Michael et Lily. À chaque fois, une mère est assassinée et son enfant enlevé, comme évanoui dans les brumes inquiétantes qui submergent si souvent la Caroline du Sud.

Lire la suite

POWER m’a mis une énorme claque !

fsn-2018-bandeau-principal

Ça y est dans la lueur mourante de ce beau dimanche d’automne vient de s’achever avec panache, derrière la façade néo-Renaissance de Société Industrielle de Mulhouse, la sixième édition du Festival Sans Nom ; consacré à la promotion du polar et du roman noir.

 

          Cependant depuis l’an passé c’est également l’occasion de l’attribution d’un prix littéraire récompensant le travail d’un auteur. Néanmoins avant de poursuivre sur le sujet, je pense qu’il convient en premier lieu de remercier chaleureusement tous les organisateurs, les partenaires publics et privés, les librairies (47° Nord, Bisey et Encrage), les bénévoles et bien évidemment les auteurs mais surtout le public ! Qui ont tous permis par leur investissement au succès rayonnant de cette sixième édition ; qui je crois que l’on peut se permettre de le dire, surclasse largement les précédentes en terme de fréquentation. Un GRAND MERCI donc à tous ceux qui font vivre cet évènement depuis maintenant six années consécutives !

 

44358195_1543901619044847_150375729975001088_n

La salle des dédicaces dans les salons de la Société Industrielle de Mulhouse | samedi 21 octobre 2018

 

          Revenons-en maintenant, comme annoncé, au lauréat du prix du Festival Sans Nom. Choisi par un jury de douze membres, parmi une sélection de huit romans comptant à l’écriture des figures notoires du polar et du roman noir : Roger Jon Ellory, Jean-Bernard Pouy, Michaël Mention, Niko Tackian, Barbara Abel, Hervé Commère, Danielle Thiéry et Dominique Manotti. Succédant à Nicolas Lebel en 2017 pour De cauchemar et de feu, Michaël Mention rafle cette année la mise avec l’excellent roman Power désigné vainqueur à la quasi unanimité par le jury ! Un titre qui mérite très largement d’être mis en avant par la licence professionnelle librairie et métiers du livre de Mulhouse, participant à l’évènement.

 

Un nom : Michaël Mention

 

Michaël MentionNé le 13 novembre 1979 à Marseille, Michaël Mention s’intéresse au cours de son adolescence au dessin et à la bande dessinée. Une fois devenu étudiant il découvre l’écriture par le biais d’ateliers et rédige des chroniques avant de se lancer dans la rédaction de son premier roman en 2008. À partir de ce point sa notoriété dans le monde du roman noir se construit peu à peu avec des titres remarquables comme Sale temps pour le pays (2012), Jeudi Noir (2014), …Et justice pour tous (2015) ou encore avec La Voix secrète (2017). Passionné par l’histoire, le rock et la musique en général ce jeune homme de trente-huit ans revient cette année nous mettre une grosse claque avec Power publié au printemps dernier chez Stéphane Marsan.

Salué par la presse à sa sortie, le livre a à nouveau reçu les honneurs qu’il mérite au cours des deux derniers jours. Sans plus attendre je vous propose maintenant de plonger dans cette odyssée furieuse pleine d’énergie, d’injustices et de rêves brisés ! Lire la suite

Ein Porträt in Farbe…

Germany 2

Chers amis lecteurs et chers collègues libraires, déformation professionnelle oblige, ce n’est pas tant du côté de la littérature ou du roman que vous entraîne l’historien de l’art à l’aube de cette très belle journée d’octobre. Laissez moi donc vous accompagner à la découverte d’une époque, d’une architecture et du mode de vie d’un empire aujourd’hui dissolu, le tout au milieu de paysages enchanteurs et somptueux. Bienvenue au cœur des terres de l’Empire allemand au temps des Hohenzollern !

xl-germany_1900_photochroms-image_06_01137Pages 274 et 275 : Au cœur de l’Allemagne | introduction (page de gauche : Hildesheim, Niedersachsen, Das Knochenhaueramtshaus)

                Imaginez, nous sommes dans la seconde moitié du XIXème siècle et un ensemble morcelé de principautés et de royaumes aux portes de l’Europe Centrale s’apprête à défaire le puissant Empire d’Autriche et l’orgueilleux Empire français, sous la conduite du royaume de Prusse des Hohenzollern ; subjuguant l’Europe entière. Après les victoires de Sadowa (3 juillet 1866) et de Sedan (4 septembre 1870) s’apprête à naitre au cœur de l’Europe l’un des états les plus modernes, les plus prospères et les plus rayonnants de cette fin de siècle au point de faire de l’ombre au vieux lion britannique. Nous voici donc en 1900 et Wilhelm II (1849 – 1941) règne depuis douze ans sur cet état jeune et plein d’ambition, tout comme son empereur. Voila pour le contexte et maintenant je vous propose de vous plonger corps et âme au cœur des merveilles oubliées de ce superbe ouvrage.

Germany_Around_1900_7_1024x1024Pages 480 et 481 : En remontant le Rhin vers la Forêt-Noire | Sigmaringen (page de gauche : Le château de Hohenzollern, près de Hechingen, Baden-Württemberg)

Lire la suite

« Into the wild ; l’histoire de mon frère » – Carine McCandless, Arthaud 2016.

1DA3E637-3749-46AE-847E-871C1A30ED2D.jpg

Pour clôturer cette semaine, Lucile vous propose de découvrir Into The Wild, L’histoire de mon frère, le récit de Carine McCandless.

« Au mois d’avril 1992, Christopher McCandless décide de s’enfuir pour voyager seul à travers l’Amérique. Il va errer pendant deux années avant de s’installer au coeur de l’Alaska. Il ne survivra pas à cette retraite sauvage et mourra seul dans un bus désaffecté. Son aventure, relatée par Jon Krakauer dans Into the wild, deviendra un bestseller mondial et sera adapté au cinéma par Sean Penn. Aujourd’hui, Chris McCandless est l’icône de tous ceux qui souhaitent se détacher d’une vie trop matérielle pour vivre en harmonie avec la nature. »

Lire la suite

«POULES, RENARDS, VIPÈRES : ALBIN», PAUL IVOIRE, ILLUSTRATIONS MISS PATY, POULPE FICTIONS, 2017

couverture-poules-renards-viperes

 

Coup de cœur de Lamia:

Qui n’a pas joué à ce fameux jeu dans la cour de récréation ou dans un centre de loisirs ? Peut être bien que vos enfants le feront ou le font déjà. Le but du jeu : trois équipes (les poules, les renards et les vipères) se combattent. Ainsi, les poules attaquent les vipères qui mangent les renards et enfin les renards croquent les poules.

Ce livre est très justement écrit sur les bases de ce jeu. Cependant, le personnage principal, Albin, un jeune poussin, décide de changer le cours des choses. Et si finalement, ces différents peuples n’étaient pas obligés de se faire la guerre.

Chaque animal vit dans un pays sur la même île. On observe rapidement une hiérarchisation au sein d’un même cercle d’animaux comme dans une civilisation humaine. En commençant par le chef, les militaires, les familles plus ou moins riches, jusqu’aux institutions scolaires et familiales.

C’est roman d’aventure qui parle d’une amitié naissante entre trois personnages dont le destin les éloignait et qui malgré tout se sont attachés. A travers des péripéties rocambolesques avec Zora, la renarde, Célis, le vipereau et Albin, le poussin, qui traversent les différentes contrées pour changer la fin de l’histoire.

Y arriveront ils ? Le tome 2 sera disponible au mois de février, en attendant voyagez avec nos amis.

 

POULES, RENARDS, VIPÈRES : ALBIN, PAUL IVOIRE, ILLUSTRATIONS MISS PATY, POULPE FICTIONS, 9,95€